S’assurer du bon référencement d’un site internet n’est pas chose aisée. Il existe d’innombrables règles à respecter parmi lesquelles se trouvent celles qui concernent les robots d’indexation. Google n’est pas en mesure de gérer l’indexation de toutes les URLs oscillant autour d’un site donné. C’est pourquoi chaque utilisateur se doit de recourir lui-même aux meilleures stratégies pour optimiser la visibilité et l’utilisation de chacune de ses pages web à l’aide de cet outil, et en premier lieu à prendre soi du fichier robots.txt pour son SEO.

 

Fichier robots.txt, kézako ?

Pour faire court, le robots.txt est un fichier qui sert à distinguer les pages à indexer des autres. En mettant en place ce principe, le Webmaster est à même de guider les actions des robots d’indexation. Lors de la configuration de l’outil en question, à l’aide d’un éditeur de texte spécifique, l’usager établit des règles permettant à ces logiciels utilisés par les moteurs de recherche de trier les URLs pouvant être exploitées et analysées.

Ce n’est pas pour autant que c’est un instrument de sécurisation en soi. Toujours est-il qu’il représente une mesure bien efficace pour combler les lacunes des outils de navigation. À titre d’information, l’extension de ce fichier se trouve au bout du nom de domaine de chaque plateforme.

 

Budget crawl et robots.txt

Le budget crawl et le robots.txt sont intimement liés. En se basant sur divers paramètres, GoogleBot est à même de délimiter le nombre de pages susceptibles d’être explorées. Il en est de même pour les autres moteurs de recherche. Le budget crawl représente au mieux cette possibilité. Tandis que le fichier qui nous intéresse en l’occurrence maximise l’efficacité de ce dispositif.

En se centralisant sur ces deux principes, le référenceur a la capacité de concentrer tous les efforts en matière d’optimisation du site uniquement sur les pages et les répertoires vraiment importants. Ce qui permet d’obtenir de meilleurs résultats.

 

Quel lien entre robots.txt et SEO ?

La mise en place de ce système n’est pas obligatoire en soi. Par contre, tout bon référenceur se doit d’accorder de l’importance à ses fonctions pour éviter que les zones non sécurisées ou privées soient mises en péril pour un rien. Il faudra impérativement vérifier la présence du fichier robots.txt à la racine et veiller à ce que les règles qu'il contient permettent aux moteurs de recherche d'indexer les pages qu'on veut voir figurer dans leurs résultats. En complément, il faudra s'assurer que les règles complémentaires empêchent les moteurs de recherche d'indexer les pages inutiles comme par exemple lorsqu'elles contiennent des paramètres.

Dans la mesure où la plateforme en question est composée de deux parties dont l’une s’adresse aux clients et l’autre au personnel interne de l’entreprise, il va sans dire que ce dispositif est incontournable. Le fait est que la zone publique est la seule qui doit être utilisée par les robots d’indexation.

Quoi qu’il en soit, les résultats affichés du côté des internautes sont bien triés grâce au robots.txt. Ce qui fait que le site répond parfaitement à leurs besoins. Sans compter que l’acteur peut tout à fait éviter l’indexation des contenus dupliqués de cette façon.

Mais pour que ces actions portent leurs fruits, un suivi de positions s’impose, vis-à-vis du paramétrage du fichier, car chaque faux-pas coûte cher au propriétaire du site. Et ce sont les résultats SEO qui en paient le prix.